Préparez son itinérance

Avant de partir en randonnée itinérante, il est primordial de bien se préparer, surtout si vous n'êtes pas familiarisé avec ce type d'exercice. Le guide du Grand Tour de Tarentaise a été conçu pour faciliter l'organisation de votre séjour en vous apportant conseils et informations pratiques.

Une randonnée de juin à septembre

La saison estivale est la période la plus favorable pour randonner. En dehors de cette période, la nature des terrains et l'altitude peuvent rendre le parcours plus délicat, notamment au printemps lorsque la neige est encore très présente, un matériel spécifique adéquat devient alors nécessaire. De plus, de nombreux refuges sont fermés en dehors de la saison estivale.

Randonner en montagne, un effort physique spécifique

Les étapes du Grand Tour de Tarentaise ne requièrent pas un niveau sportif élevé. Cependant, la randonnée sur plusieurs jours implique une bonne condition physique et un minimum d'entraînement. Au cours d'une randonnée en montagne, il est important que chacun puisse marcher à son rythme. Ne pas oublier de s'hydrater et de s'alimenter régulièrement, respecter les périodes de récupération en s'imposant des pauses régulières.

Bien choisir son matériel

De randonnée

Le plaisir de la marche en montagne est lié au choix d'un matériel adapté. Ne pas oublier que, même en période estivale, le climat en montagne peut parfois se révéler difficile, mieux vaut être bien équipé :

  • chaussures montantes à semelles crantées de type Vibram ;
  • vêtements pour se protéger aussi bien du soleil que du froid ou de la pluie : vêtement léger, polaire, pantalon, veste imperméable, en nombre suffisant selon la durée de votre séjour ;
  • lunettes de soleil, gants, bonnet et/ou chapeau ;
  • bâtons conseillés pour se préserver et renforcer l'équilibre. Privilégier des bâtons télescopiques en 3 brins.

De couchage

  • Les refuges sont généralement équipés de couvertures, pour plus de confort prévoir un « sac à viande ». Pour la nuit en bivouac, prévoir :
  • 1 tente légère ;
  • 1 sac de couchage chaud, les nuits peuvent être froides en altitude, penser également au sur-sac ;
  • 1 matelas isolant pour bivouac ;
  • 1 réchaud.

Du fond de sac

À prévoir obligatoirement au fond de son sac :

  • trousse de secours : désinfectant, double peau de type « compeed » pour les ampoules, compresses, pansements, ciseaux, pince à épiler ;
  • lampe de poche ;
  • couverture de survie ;
  • crème solaire.

Eau et ravitaillement

L'eau est disponible dans tous les refuges. Il n'est pas toujours facile de trouver des points d'eau potable en dehors des hébergements, penser à prendre suffisamment d'eau pour la journée, voire plusieurs jours si vous êtes en autonomie. Prévoir au minimum 1,5 litre d'eau par jour. Ne pas boire l'eau des ruisseaux ou des sources, les animaux d'alpage ou sauvages peuvent rendre cette eau impropre à la consommation.

Au niveau des repas, la plupart des refuges proposent la demi-pension. Certains peuvent également préparer un repas à emporter pour le déjeuner.
En saison estivale, pour les personnes qui préfèrent s'approvisionner au fil de la randonnée, les commerces d'alimentation à proximité du parcours sont signalés dans les étapes et dans un tableau récapitulatif.
Prévoir dans son sac des aliments nourrissants qui ne craignent ni les chocs ni les températures pour les petites faims en cours de journée : pain, pâté, saucisson, fromage, pain d'épice, fruits secs, biscuits, barres de céréales, etc.

Les autres consignes de bon sens

  • Ne pas partir seul.
  • Suivre les sentiers.
  • Prévenir de son départ, indiquer l'itinéraire choisi, les dates et lieux prévus de retour.
  • Se renseigner sur les conditions météorologiques auprès des services de Météo-France (www.meteofrance.com ou par téléphone 08 99 71 02 73, appel surtaxé), des gardiens de refuge, des bureaux de guides, ou des offices de Tourisme.
  • Observer ses coéquipiers et veiller à la fatigue de chacun.
  • Ne pas prendre de risques inutiles, savoir s'adapter, respecter les aléas liés à l'environnement de montagne afin d'éviter tout problème.
  • Être vigilant à l'approche des troupeaux de moutons. Les chiens patous, qui protègent le troupeau contre les attaques de loup, pourraient se montrer agressifs. Rester calme, ne pas crier, ne pas fuir en courant, ne pas faire de gestes brusques.
  • Prévoir un sac pour ramener vos déchets, même quand vous êtes hébergés en refuge.